Neurone pixelisé

Au temps du Covid, qui se conjugue au passé proche mais aussi au présent pesant, j’ai failli peter un câble .Mon dernier rempart qui est la photographie, a elle aussi subi, l’être minuscule que je suis .Que faire devant cette pandémie . Porter un masque et braver le confinement obligatoire pour partir chercher un conflit à photographier . Sauf que mon classicisme me définissait le conflit, comme disparité de deux clans ou groupes ou mêmes deux personnes…Sauf que le conflit actuel met l’humanité entière face à elle-même … Rien que l’obligation de témoigner de cette ére, me foudroyait le minimum de motivation du photographe que je suis…Il s’avère que je sais bien faire à montrer les joies des hommes et cancre vis-à-vis de leurs malheurs…Le sujet ne m’intéressait pas ,point .Sauf que mon orgueil de photographe avait de la peine vis-à-vis de ma pratique et il m’infligeait à penser comment pourrait-je , entretenir cette flamme afin qu’elle ne cesse pas, après avoir eu marre de shooter mes gosses et les insectes de mon jardin .Je voyais le monde laid . Qu’est-ce que je pouvais faire, enclavé dans la cuisine, qui fait office de mon bureau ?

Comme tous les clients affiliés à un opérateur internet, je n’avais devant moi que ma webcam comme oeil extérieur, et des amis ou des collègues à s’entretenir pendant heures et des heures sans fin .Je m’immisçait malgré moi ,à leurs backgrounds que m’offrais leur webcam respective, pour en apercevoir des objets qui constituaient leurs chambres-cellules ..

Le premier objet que m’a donné envie de faire cette série ,c’est un appareil photo qui pendulait sur un mur rose .Je demandais que mes interlocuteurs m’assistaient à cadrer des photographies que j’ai eu envie de prendrede leurs environnement , ils étaient sympas à exhausser un caprice d’un photographe fou .À la guise des kilo-octets pixelisés et aux fous rires en ligne , je vous invite à ne pas voir cette série mais de la sentir …

Mon rempart venait encore une fois à me dire qu’entre envie et ennuie, il n’y a qu’un neurone..

#World PhotographyDay